Céphaz sur la scène du Horizon Music Live avant la sortie d'un album début 2022 !

13:44 - 24 septembre 2021
Céphaz se produira sur la scène du Horizon Music Live ce samedi à Lauwin-Planque.
Céphaz se produira sur la scène du Horizon Music Live ce samedi à Lauwin-Planque. - ©DR

Horizon a été la première radio à diffuser l’artiste Céphaz et à le soutenir depuis le début de sa carrière musicale en France. Il nous accorde une interview exclusive avant sa participation au concert Horizon Music Live, organisé ce samedi 25 septembre dès 19h à la plaine de jeu Lauwin-Planque, près de Douai.

Horizon : Après le premier single « Depuis Toi », vous avez participé à  l’émission « En route pour l’Eurovision » avec le titre «  On a mangé le soleil ». L’aventure continue avec la balade « Toi tu pars », le 3e single diffusé sur Horizon ?
L’accueil est toujours aussi bon et j’ai vécu des moments géniaux. L’émission pour l’Eurovision c’était dingue, incroyable, je n’avais jamais fait ça. J’ai vécu une super expérience et rencontré des artistes hyper talentueux. Ca fait vraiment plaisir et ça continue !

A quoi doit-on s’attendre pour l’album ?
Il est composé de titres très colorés avec des sonorités anglo-saxonnes et des textes tous en français assez travaillés pour faire passer un message. C’est tout nouveau pour moi de faire un album uniquement en français, car j’étais jusqu’ici habitué à chanter en anglais. C’était une envie de me lancer dans quelque chose dont je n’ai pas l'habitude. Je ne voulais pas aller à la simplicité. Il y aura des chansons rythmées et des balades comme ce que j’ai déjà pu sortir en single. Tout en gardant les mélodies anglo-saxonnes. Ca changera de ce qu’on entend habituellement. L’album sortira en début d’année 2022 mais je ne peux pas encore annoncer le nom même si on essaie de me le soutirer (rires)!

Vous vous êtes bien entouré pour ce premier album ?
Oui j’ai travaillé, entre autres, avec le réalisateur des premiers albums de Vianney et Boulevard des Airs. J’ai la chance de travailler avec lui et de faire des co-écritures et co-compositions. C’est très enrichissant de travailler avec des équipes qui comprennent ce que tu veux transmettre et ta vision des choses. Pouvoir transcrire tout ça en musique et en mélodie c’est génial. Je veux partager ma positivité et faire comprendre aux gens que tout est possible même quand on part de rien.

Votre parcours le prouve d’ailleurs ?
Moi je suis né au Ghana. J’y ai vécu 10 ans avant d’être adopté et partir en Afrique du Sud. Ensuite je suis passé par Mayotte et de là je suis arrivé en France pour continuer mes études et terminer avec une maison de disque. Quand je raconte mon histoire, même moi j’ai du mal à y croire.

Pour Horizon c’est le retour des gros concerts et on reprend contact aussi avec le public : vous attendez ça avec impatience de retrouver la scène et le public en nombre ?
Je suis excité parce qu’il faut savoir que je commence dans ce métier et que je n’ai pas l’habitude de me produire devant des milliers de personnes.  Au début je tremblais avant de monter sur scène, maintenant j’ai hâte de le vivre. J’apprends tous les jours mais je n’ai encore jamais fait de concert à 5000, 10 000 ou 15 000 personnes. Je sais que je vais prendre mon pied. J’ai hâte d’être à samedi !

Encore plus quand on connait l’accueil du public du Nord. Vous avez déjà eu l’occasion de vous produire devant les Nordistes ?
Oui c’était fou. J’ai fait un plateau à Gravelines avec Claudio Capéo, Boulevard des Airs et 3 Vagues. On a eu un public de folie.

Comment vous vous préparez avant de passer sur scène ? Vous avez des habitudes à quelques heures du concert ?
Avant de monter sur scène je prends un thé bien chaud pour me chauffer la voix. C’est la recette idéale, avec du miel et du citron, pour ne pas avoir à forcer. Ensuite 5 minutes d’exercice et le tour est joué. C’est ce que je fais à chaque fois et ça marche à tous les coups. A quelques secondes de la montée sur scène on souffle un bon coup pour enlever le stress parce qu’il y a toujours de la pression pour tous les artistes mais surtout pour les débutants.

Vous vous dites débutant mais vous avez chanté dans la chorale d’une église du Cap quand vous viviez en Afrique du Sud. Vous avez aussi pris des cours de clarinette et de saxophone. On retrouvera tous ces talents sur scène ?
Sûrement dans le futur, j’aimerais bien associer le saxophone à mes prestations.

Vous venez dans un territoire amoureux du foot et de son équipe le RC Lens. Vous-même vous aviez une carrière prometteuse de footballeur qui s’offrait à vous. Vous continuez à jouer ? à suivre le foot ?
Oui biensûr mais je n’ai pas d’équipe préférée. Je continue à jouer au foot avec des amis. Je n’ai plus la même forme, j’ai pris un peu de poids et je ne cours plus aussi vite mais j’essaie de garder un rythme. En tout cas, une chose est sure, c’est la musique qui a pris le dessus. Lorsque des grands clubs français sont venus à Mayotte pour de la détection des U-19 il a fallu choisir entre foot et musique et je pense que j’ai pris la bonne décision !

Propos recueillis par Géraud Lefebvre.

Commentaires

Newsletter

Ephéméride

01 décembre
Ste Florence

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company