Une pétition lancée par la mairie de Béthune pour refuser la fermeture de Bridgestone

15:59 - 17 septembre 2020
Géraud Lefebvre

Olivier Gacquerre espère également obtenir un rendez-vous avec la direction européenne de Bridgestone

Ce jeudi, la mairie de Béthune a lancé une pétition pour refuser la fermeture de l’usine de pneumatiques Bridgestone à Béthune. Cette dernière pourrait intervenir au « deuxième trimestre 2021 » et laisserait 863 salariés sans emploi. Depuis cette annonce mercredi, qui est apparue comme brutale pour les salariés, élus et syndicats se succèdent sur le site. Xavier Bertrand, président du conseil régional des Hauts-de-France, a lâché qu’il s’agissait « d’un assassinat prémédité. » Olivier Gacquerre partage ce constat. Après le choc de l’annonce, le maire de Béthune veut tout faire pour annuler ce projet de fermeture. « Le plan est de garder Bridgestone sur site mais pour cela, il faut changer de produits et d’outils de production. Les salariés le savent, le marché du petit pneu est saturé. Mais depuis 3 ans, la direction européenne n’a jamais donné de signes positifs de travailler sur un nouveau projet industriel. Elle a toujours refusé notre main tendue en disant que tout aller bien alors qu’elle préparait la fermeture du site. Les salariés sont volontaires mais ils s’attendaient à cette annonce. »

Une pétition afin d’obtenir un rendez-vous avec la direction européenne de Bridgestone

À 16 heures ce jeudi, 4 000 personnes avaient déjà signé la pétition « Non à la fermeture de l'usine Bridgestone de Béthune » parue en début d’après-midi. « Notre objectif est d’obtenir un rendez-vous avec la direction européenne pour leur demander de stopper le projet de fermeture, le temps que l’on puisse parler d’un projet industriel avec eux. Projet industriel pour lequel nous pourrions mobiliser des fonds publics en contre partie du maintien de l’emploi. Pour cela, nous avons besoin de l’opinion publique, nous avons besoin de montrer notre attachement à l’usine. Il n’y a pas d’arrêt de production aujourd’hui. Les salariés sont présents, ça montre leur attachement, nous devons trouver une solution. »

Une réunion entre les syndicats, les élus et le gouvernement

Olivier Gacquerre nous a également confié qu’une « visite ministérielle » aurait lieu la semaine prochaine. Il a aussi réclamé « l’organisation d’une réunion avec la direction européenne de Bridgestone, les ministres, la région, le département et la mairie ainsi que les syndicats pour convaincre le groupe de changer de formule. » Elle pourrait se dérouler lundi ou plus tard dans la semaine.

Autres articles sur le sujet : 
« C’est dur de dire à sa fille de 5 ans que sa maman et son papa seront au chômage », témoigne une salariée de Bridgestone à Béthune
Xavier Bertrand dénonce « un assassinat prémédité » après l’annonce de la fermeture de l’usine Bridgestone à Béthune

Commentaires

Newsletter

Ephéméride

20 octobre
Ste Adeline

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company