Favoriser le retour à l’emploi avec du coaching sportif

15:14 - 16 septembre 2020
Horizon radio

Valoriser les compétences détenues par les demandeurs d’emploi afin de les corréler avec celles recherchées par les entreprises : c'est le le coaching emploi-sport.

Pôle emploi Hauts-de-France et la Ligue Hauts-de-France d’Athlétisme s’associent pour favoriser le retour à l’emploi des demandeurs d’emploi. Ensemble, ils proposent d’identifier et valoriser les compétences détenues par les demandeurs d’emploi afin de les corréler avec celles recherchées par les entreprises : le coaching emploi-sport.

C’est le pole emploi de Bruay-la-Buissiere qui organise ce challenge durant 2 semaines.

Laurent Daens, directeur du pole emploi de Bruay-la-Buissière explique l’objectif de ce partenariat : « L’objectif est d’aller chercher des valeurs dans le sport pour rendre visibles les compétences détenues par les demandeurs d’emploi et réaliser des séances de coaching emploi dans un 2éme temps. Les entreprises seront aussi présentes car l’objectif, c’est vraiment le retour à l’emploi. On est vraiment sur la motivation, c’est l’ADN commun de ce groupe. Ce sont des jeunes ou moins jeunes qui ont envie de sortir de leur situation et pour cela, on leur propose un challenge à relever sur 15 jours. On s’engage à les suivre et à booster leur profil au travers des entreprises du territoire. »

Des participants motivés

Mathias a 30 ans, Tristan a 24 ans et Malvina, 25 ans. ils sont tous 3 demandeurs d’emploi et ont répondu de façon positive à la proposition de ce challenge et se retrouvent donc pour cette session, tous ensembles. Ils exposent leurs ressentis et leurs motivations. C’est Mathias qui prends la parole le 1er.

Mathias : « Moi je suis pas du tout sportif ! Dans la vingtaine je faisais quand mème du sport. Dans ma vie, j’ai fait une dépression et j’ai pris du poids. Pour ce challenge, je me suis dit que faire du sport, rencontrer des recruteurs et être ensembles, ça allait me faire du bien. Reprendre une activité sportive pour la confiance en moi, me reprendre en mains. J’aimerais repartir de l’avant dans la vie ».

Tristan : « faut être un peu curieux ! Il faut savoir se lancer. Au début, je me suis dit que c’était un peu spécial à comprendre mais comme on fait du sport le matin, ça permet de créer une grosse cohésion de groupe. Tout le monde s’entraide, se lance. En entreprise, c’est souvent recherché : une bonne communication, une bonne ambiance ».

Malvina : « c’est innovant parce que on se fait souvent l’image assez officielle du recruteur derrière son bureau en costume-cravate et le demandeur qui arrive et qui se sent minuscule devant l’autorité donc, il y a une pression. Et la, c’est original ! Il faut mettre en avant ce genre de programme pour ceux qui, justement, n’ont pas confiance en eux, qui ont du stresse. Ça nous donne un gros coup de pouce parce que on voit les choses différemment. Les employeurs participent. C’est comme si on était d’égal à égal. On est sur le mème pied d’égalité ».

Malgré le coronavirus, la session a pu être organisée

Stephanie Desjardin, est responsable d’équipe au sein de pôle-emploi de Bruay-la-Buissière et en charge de l’action et du partenariat. En cette période de pandémie, elle décrit les difficultés rencontrées lors de la préparation de cette session. «La difficulté hormis le Covid-19, c’était de mobiliser les demandeurs d’emploi après les congés d’été. Tout s’est décanté la dernière semaine d’août. Concernant le Covid-19, les gestes barrières ont bien été expliqués au préalable. On a du aussi réduire le nombre de demandeurs sur la session. Apres, les collègues qui animent sont vraiment bien attentifs à ce que la salle soit bien aérée, la désinfection, le port de masques etc. Il y a quand même 2 personnes qui n’ont pas pu participer par suspicion de Covid-19. »

Du sport pour renforcer la confiance en soi

Quant à la pratique sportive le matin, elle vient renforcer l’estime de soi et la cohésion de groupe. Antoine Dhon’t est chargé de développement à la ligue d’athlétisme des Hauts-de-France. Sa mission dans ce stage est de mettre en place des activités tournées vers l’athlétisme en cohésion avec le groupe. Pour lui, le maître mot est adaptation. « A chaque session, ses découvertes. Chacun sa personnalité. Je m’adapte au public. Ici, à Olhain, on a un public relativement jeune, entre 20 et 30 ans, par forcement des plus sportifs mais on s’adapte à chacun pour que chacun retrouve sa place dans son équipe. »

Un challenge réussi en 2019

L’an dernier, ce challenge s’est également déroulé mais les sessions étaient un peu différentes. Cela était organisé sur 1 journée, entrecoupé avec la pratique du sport le matin et les rencontres d’entreprises l’après midi. Selon Laurent Daens, directeur du pole emploi de Bruay-la-Buissière, ce qui avait bien fonctionné, c’était l’accueil du public sous format anonymat et le tutoiement obligatoire. « On avait cassé un peu les protocoles et finalement les rapports étaient beaucoup plus simples. On ne savait pas qui était qui et au final, à la session de recrutement l’après-midi, on allait vraiment à l’essentiel, les gens pressentaient l’envie du retour à l’emploi et l’envie de s’en sortir avec une réelle motivation. » Ce challenge, qui regroupe une dizaine de candidats à l’emploi, se déroule au Parc d’Olhain jusqu’au 25 septembre.

Commentaires

Newsletter

Ephéméride

18 septembre
Ste Nadege

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company