Revalorisation des allocations-chômage, hausse du prix des cigarettes, baisse du prix du gaz... ce qui change au 1er juillet

17:30 - 30 juin 2020
© Shutterstock.

Baisse du prix du gaz de 0,3%

Payer ses impôts ou la cantine dans les bureaux de tabac

Vous allez pouvoir à partir de ce mercredi 1er juillet, acquitter vos impôts, amendes, factures de cantines scolaires, d’hôpital, de crèche ou de piscine chez votre buraliste. Les buralistes sont rémunérés 1,50 euro par transaction. Il sera possiblede regler en espèces ou en carte bancaire, jusqu’à 300 euros, dès lors que la facture comporte un code QR.

Hausses et baisses du prix des cigarettes

Le prix des paquets de Camel, Fortuna ou News va augmenter de 10 ou 20 centimes ce 1er juillet. En revanche, les paquets de Winston vont légèrement baisser. Le prix du paquet le plus vendu reste quant à lui inchangé. Les tarifs, homologués par les pouvoirs publics, sont fixés par les fabricants qui répercutent comme ils le souhaitent les taxes régulièrement rehaussées par l’Etat.

Baisse des prix du gaz

Les tarifs réglementés du gaz vont baisser 0,3 %. Les tarifs auraient dû baisser de 5,1 % à cause de l’importante baisse du prix du gaz sur le marché de gros. Mais le gouvernement et la Commission de régulation de l’énergie (l’autorité administrative chargée de veiller sur le bon fonctionnement du marché de l’énergie en France) ont préféré lisser cet important repli jusqu’à février prochain pour éviter une trop forte hausse dans le futur.

Revalorisation des allocations-chômage

Les allocations-chômage seront revalorisées de 0,4 % au 1er juillet. Une revalorisation, qui succède à une hausse déjà limitée à 0,7 % en 2019, et qui concerne 92 % des demandeurs d’emploi indemnisés par l’assurance chômage au 1er juillet 2020, soit environ 3 millions de personnes. L’allocation minimale passe ainsi à 29,38 euros par jour, contre 29,26 euros actuellement.


Chômage partiel de longue durée

Acté dans la loi du 17 juin 2020 relative à diverses dispositions liées à la crise sanitaire, le nouveau dispositif de chômage partiel de longue durée entrera en vigueur le 1er juillet et indemnisera les salariés à 84 % du salaire net avec un reste à charge de 15 % pour les entreprises pour une durée maximale de deux ans. Ce système sera plus avantageux que le régime classique de chômage partiel, qui à compter du 1er octobre n’indemnisera plus les salariés qu’à hauteur de 72 % du salaire net avec un reste à charge 40 % pour les entreprises.

Frais plafonnés pour le PEA, le plan d’épargne en actions 

Les frais occasionnés par un plan d’épargne en actions (PEA) sont désormais limités à :

– 10 euros pour son ouverture.

– 0,40 % de la valeur des titres + 5 euros par ligne (ou 25 euros s’il s’agit de titres non cotés) pour les droits de garde.

– 0,50 % du montant de l’opération si elle est réalisée sur Internet ou 1,20 % par tout autre moyen pour les frais de transaction.

– 15 euros par ligne (ou 50 euros pour des titres non négociables) dans la limite de 150 euros au total pour un transfert vers un autre établissement.

Commentaires

Newsletter

Ephéméride

07 juillet
St Raoul

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company