Confinement, masques, traitement, test... le point sur les annonces du Premier ministre

19:12 - 28 mars 2020

« Le combat ne fait que commencer » face au coronavirus selon Edouard Philippe.

Ce samedi, Edouard Philippe, le Premier ministre, et Olivier Véran, le ministre de la Santé ont donné une conférence de presse pour aborder l’ensemble des questions relatives à la progression du coronavirus et à la stratégie de la France pour y faire face, notamment le renforcement des capacités sanitaires et des protections. L’objectif affiché c’est la transparence notamment via le site du gouvernement. Pour Edouard Philippe : « Le combat ne fait que commencer. Les 15 premiers jours d’avril seront plus difficiles que ces 15 derniers jours de mars. » Vendredi, le Premier ministre a confirmé que le confinement national est prolongé jusqu’au 15 avril. La France comptait, vendredi soir, 32 960 cas confirmés et 1 995 décès enregistrés à l’hôpital. Le nombre de décès de résidents des Hauts-de-France, liés au coronavirus Covid-19 est désormais de 157. « Le nombre de cas positifs double tous les 3-4 jours », précise le Premier ministre. 44 000 personnes ont consulté un médecin  en France la semaine dernière pour des symptômes de coronavirus.

Stratégie de confinement

Arnaud Fontanet est revenu sur la stratégie de capacité d’accueil  en réanimation qui a été relevée et la stratégie de diminuer la circulation du virus via le confinement. « En moyenne, sans mesure, un malade infecte 3 personnes. Avec les mesures, l’objectif est de limiter la propagation secondaire. Si une personne malade infecte moins d’une personne, alors l’épidémie baisse », selon le directeur du Département santé global à l’Institut Pasteur. « Je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard concernant la prise de décision du confinement. Nous connaitrons la semaine prochaine les chiffres qui permettront d’établir l’efficacité du confinement », précise le Premier ministre.

Réanimation

Olivier Veran, ministre de la Santé, a évoqué une « montée en gamme du nombre de respirateurs, via des commandes et des prêts. » Le nombre de lits en réanimation devrait passer de 10 000 à 14 000. « La question des médicaments revient régulièrement. La tension est mondiale. Les demandes en médicament de réanimation ont augmenté de 2000 % dans certains territoires », ajoute le ministre. Coté soignants, la France compte désormais 40 000 réservistes chez le personnel hospitalier mobilisable en tant que renforts.

Ehpad

Il y a 7000 établissements dans le pays pour prendre en charge 700 000 personnes âgées qui ont besoin de 500 000 masques chirurgicaux par jour. « Nous devons aller plus loin. Je demande aux établissements d’aller vers un isolement individuel de chaque résident dans sa chambre. Je demanderai à tester en priorité le personnel de ces Ehpad et de limiter les sorties du personnel de l’établissement. Il faut également protéger les personnes âgées les plus fragiles à domicile », a précisé le ministre de la Santé. Olivier Véran est clair : « La France ne laissera pas les personnes âgées sur le bord de la route. »

Masques

Il y a une sensibilité importante à la question des masques et les demandes se multiplient. « La production nationale tourne à plein régime. Au début de l’épidémie, la France était dotée de 117 millions de masques chirurgicaux mais n’avait  pas de réserve de masques FFP2.  La France s’est retrouvée face à la baisse de production notamment en Chine. Cette semaine 36 millions de masques ont été déstockés et envoyés au personnel de santé et aides à domicile de l’ensemble des territoires. Des commandes ont été passées partout dans le monde : 1 milliard en tout pour une livraison dans les semaines et mois à venir », confirme le ministre de la Santé. « Aucun pays au monde ne fait face à sa demande de masques et il y a une compétition mondiale ». Il est difficile de s'assurer que les commandes de masques, notamment effectuées en Chine, soient bien honorées. De nouveaux masques « alternatifs » vont être produits pour répondre à certaines demandes hors personnel soignant.

Test

« La stratégie en matière de tests a évolué avec l’épidémie et les données de la science. Il faut multiplier les tests à l’approche de la sortie du confinement. De 5000 tests PCR par jour, nous serons à 30 000 tests d’ici la fin de semaine prochaine et 50 000 tests d’ici la fin du mois d’avril. Concernant les tests rapides, nous sommes dépendants de la recherche et l’innovation mondiale. Ils sont en train d’émerger et 5 millions de ces tests arriveront sur le territoire national. Nous aurons une capacité de dépistage amplifiée d’ici le début du déconfinement », détaille Olivier Véran. Cette commande va augmenter les capacités de tests de l'ordre de 30 000 tests supplémentaires par jour en avril, 60 000 en mai, et 100 000 en juin.

Traitement

« Il n’existe aucun traitement spécifique qui ait fait ses preuves. C’est un fait. La recherche est fondamentale. La France, et ses voisins européens, a initié des projets cliniques pour explorer toutes les pistes thérapeutiques », assure le ministre. La prescription de chloroquine pour les cas graves de  patients hospitalisés, sur décision collégiale, a été validée. Mais les données restent « insuffisantes » pour étendre sa prescription, » a confirmé le ministre.

 

 

Commentaires

Newsletter

Ephéméride

27 mai
St Augustin

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company