Martin Solveig : « Un rendez-vous incontournable et dans une de mes régions préférées »

11:22 - 25 juin 2018

Après Bob Sinclar en 2017, le DJ français Martin Solveig est la tête d’affiche du « Horizon Music Live » organisé par la ville de Béthune et Horizon, le 14 juillet, sur la Grand Place de Béthune. La star internationale s’est confiée à Horizon.

Horizon : Vous êtes la tête d’affiche du concert du 14 juillet à Béthune et ce n’est pas une première pour vous de vous produire dans le Nord-Pas-de-Calais pour la fête nationale...
C’est évidemment un rendez-vous incontournable et dans une des régions que je préfère pour la ferveur du public. Et je ne suis pas seul à le dire d’ailleurs. Alors venir en plus pour la fête nationale, c’est une très belle occasion.

L’an dernier le show de Bob Sinclar avait attiré un public familial et avait rencontré un très gros succès. Le mot d’ordre est de plaire au plus grand nombre ?
Ca va être encore mieux cette année ! Préparez-vous ! Nous allons dépasser notre grand Bob Sinclar national (rires). Plus sérieusement, la musique que je fais passe à la radio. J’ai donc la chance de m’adresser à un public assez large, différent de celui qu’on trouve dans les festivals et en club. C’est par conséquent l’occasion rêvée de rencontrer tout mon public, du plus jeune au plus âgé.

Que réservez-vous au public qui se déplacera le 14 juillet et qui vous connait grâce à vos gros succès commerciaux ?
Quand je me produis, que ce soit à Ibiza comme la semaine dernière au Pacha à 5h du matin, ou que ce soit  face à un public de 7 à 77 ans, je joue systématiquement ma musique et donc mes grands tubes. Alors oui, on les retrouvera forcément le 14 juillet sur la Grand Place de Béthune.

Vous êtes en pleine tournée et vous allez enchainer les festivals et soirées à Ibiza cet été. Comment gérez-vous ?
Il est certain que la saison des festivals, c’est l’été. Il s'agit donc d'une période agitée mais j’apprécie de bouger beaucoup, l’adrénaline, on vit une période de fête tous ensemble, de frénésie... C’est une belle période agitée (rires). L’hiver, il faut recharger ses batteries pour être en forme sur scène pour cette période. J’essaie d’avoir une bonne hygiène de vie, correcte tout au long de l’année, et de ne pas faire trop d’excès plutôt que d’avoir un régime spécial.

Quand vous n’êtes pas sur scène, vous êtes en studio. Quelles sont vos projets ?
Le titre « All Stars » referme le chapitre de l’album « Intoxicated » que j’ai ouvert il y a 2 ans avec une série de singles très puissants musicalement. Là, je travaille sur un nouveau chapitre de ma vie de musicien/producteur. Le premier titre sortira ce vendredi 29 juin. La seule chose que je peux vous dire c’est qu’il n’y aura pas de featuring et c’est moi qui chante sur ce nouveau titre intitulé « My love ».

Cela annonce-t-il un album ?
Cette année sera très active sur le plan des sorties. Je ne peux pas vous parler en détails des morceaux, des dates, des formats mais les titres vont sortir les uns à la suite des autres et peut-être qu’à la fin il y aura un album. Mais en tout cas, il y a des nouveautés qui arrivent.

Marting Solveig, ce sont aussi les réseaux sociaux. Vous y êtes assez actif notamment Instagram...
C’est mon réseau social préféré et j’y suis le plus actif. Je m’y amuse beaucoup en postant des photos décalées. Après j’échange avec ma communauté et les gens qui s’intéressent à mon travail sur tous les réseaux sociaux. Aujourd’hui il n’y a plus vraiment de frontières.

Vous êtes connu partout dans le monde et votre carrière dépasse les 15 années de longévité. Vous auriez imaginé cela lorsque vous avez débuté en tant que DJ ?
Je n’aurais jamais imaginé ça. A mes débuts, je me suis dit que les carrières sont courtes dans le métier à l’exception des très grands noms comme Pharell Williams par exemple. La barre me paraissait très haute et je me suis toujours répété qu’il fallait mordre dans les premières années à pleine dent parce que ça ne durerait pas toute la vie. Et c’est vrai qu’au final les années passent, ça évolue et je prends toujours autant de plaisir.

Si le succès venait à s'arrêter, quelles sont vos options ?
Je travaille sur des projets d’applications musicales et sur un volet équitable avec la fondation « Positive Planet ». Il y a donc de quoi faire !

Propos recueillis pas Kahina Kanoun

Commentaires

Newsletter

Sondage

Le RC Lens va-t-il monter en Ligue 1 en juin prochain ?

Oui
Non

Ephéméride

14 décembre
Ste Odile

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company