Les lycéens promettent un gros rassemblement ce vendredi après-midi à Arras

16:59 - 06 décembre 2018

Dès 14h.

Entamée il y a quelques jours et sur une pente ascendante, la mobilisation des lycéens se poursuit pour dénoncer la réforme du bac, la plateforme « Parcoursup » jugée inégalitaire, des bourses insuffisantes et le service national universel. Plusieurs centaines étaient réunis à Lens, Wingles ou encore Avion ce jeudi pour bloquer des établissements. L’UNL (Union nationale lycéenne) du Pas-de-Calais appelle à un nouveau rassemblement ce vendredi après-midi à Arras. Les organisateurs ont listé les participants dans les lycées de l’Arrageois mais appellent aussi leurs homologues de Lens, Béthune ou encore Cambrai à les rejoindre.

Jason Gosselin, lycéen en première au lycée Guy-Mollet à Arras et responsable fédéral de l’UNL Pas-de-Calais, ne souhaite cependant pas parler de ralliement au mouvement des gilets jaunes : « Certains lycéens se présentent à nos manifestations avec des gilets jaunes. Il n’y a pas de souci. Nous sommes autonomes et pas rattachés aux gilets jaunes. On ne fait pas comme eux. Ceci dit, les gilets jaunes, ce sont mes parents, nos parents. Leurs colères ont des points communs avec les nôtres. A partir de ce moment-là, les lycéens en gilet jaune sont les bienvenus avec nous. » Le cortège partira à 14h de la gare d’Arras pour descendre la rue Gambetta et rejoindre la préfecture avec l’espoir d’être reçu par le préfet pour qu’il fasse remonter les revendications au ministre de l’Education. La mobilisation pourrait être reconduite la semaine prochaine en fonction du suivi de ce rassemblement.

La manifestation arrageoise a été déclarée officiellement en préfecture et le cortège sera encadré par les forces de l’ordre pour éviter tout débordement. Ce jeudi, des affrontements ont eu lieu devant plusieurs lycées du Lensois. Face à des casseurs, les CRS ont dû utiliser du gaz lacrymogène et procéder à des interpellations. « On ne veut pas tout casser, précise directement Jason Gosselin à l’évocation de ces écarts. C’est totalement pacifique. Je ne suis pas voyant et ne peux donc confirmer qu’il n’y aura pas de débordement mais nous mettrons tout en œuvre pour que cela n’arrive pas. Si un élément perturbateur venait à balancer des projectiles sur la police ou autre, il serait éjecté du cortège et amené débrouiller tout seul ! »

Commentaires

Newsletter

Sondage

Le RC Lens va-t-il monter en Ligue 1 en juin prochain ?

Oui
Non

Ephéméride

16 décembre
Ste Alice

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company