1 000 gilets jaunes samedi à Lens mais « c’est non aux casseurs »

18:04 - 05 décembre 2018

Samedi, une nouvelle manifestation des gilets jaunes va conduire un millier de personnes à 9h de la place du Cantin à Lens jusqu’au parking de Carrefour Liévin. L’un des participants raconte à Horizon comme il perçoit cette journée d’action.

Julien, comment entrevoyez-vous le rassemblement prévu samedi à Lens pour rallier Liévin ?
On se donne tous rendez-vous sur la place du Cantin à Lens pour essayer de rassembler un maximum de monde et s’unir. 1 000 sont attendues afin de défendre nos intérêts, en tant que gilets jaunes. Tout le monde peut nous rejoindre ! Les retraités, les routiers, les étudiants, les agriculteurs… afin d’être ensemble, en cœur. En revanche, c’est non aux casseurs qui se pointent dans l’unique but de mettre le bordel. Nous manifesterons juste pour montrer que les gilets jaunes veulent défendre une bonne action de manière pacifique. Nous souhaitons une mobilisation forte.

Pensez-vous justement obtenir d’autres soutiens ?
Nous avons déjà organisé une petite réunion avec des lycéens qui ont répondu présents. C’est de là qu’est née notre action et que nous avons bloqué la préfecture afin d’obtenir l’accord pour notre rassemblement. Dans ces conditions, pour le moment, il n’est pas question de monter à Paris. Mais si on voyait que l’on n’arrive pas à se faire entendre, cela deviendrait malheureusement nécessaire. Nous sommes prêts à taper du poing sur la table pour montrer que nous sommes toujours présents sur le terrain.

« Les individus étaient cagoulés et portaient des gants noirs »

Ne redoutez-vous pas des débordements ?
Les rapports sont parfois tendus avec les forces de l’ordre mais c’est avant tout à cause des casseurs. C’est toujours comme cela. Ils débarquent, mettent le feu et, ensuite, on ne les voit plus pendant un moment. Au final, tout retombe sur les gilets jaunes. Or, nous sommes là pour nous faire entendre, pas pour casser.

C'est-à-dire ?
Par exemple, on a vécu ce type d’expérience au rond-point d’Eleu-dit-Leauwette. Pendant 3 jours, cela s’est très bien passé. On bloquait les camions, on laissait passer, on filtrait… Et une fois, à 3h du matin, une bande est arrivée des bois. Les individus étaient cagoulés et portaient des gants noirs. Ils ont tout cassé ! Un caillou a même était lancé dans une voiture alors qu’il y avait un bébé de 6 mois à l’intérieur. Ce n’est pas normal ! Ca ne devrait pas arriver sur des lieux de manifestation.

Comment comptez-vous faire pour éviter que cela se produise samedi ?
Si l’on voit le moindre suspect dans nos rangs, la gendarmerie et la police seront au courant. Nous, nous voulons juste nous faire entendre.

Propos recueillis par Géraud Lefebvre

Commentaires

Newsletter

Sondage

Le RC Lens va-t-il monter en Ligue 1 en juin prochain ?

Oui
Non

Ephéméride

16 décembre
Ste Alice

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company