Nouvelle augmentation en septembre, pourquoi le prix du gaz flambe ?

16:12 - 31 août 2018

4 millions de clients sont concernés en France.

Les tarifs réglementés du gaz augmentent ce 1er septembre de 0,9% pour les foyers qui se chauffent au gaz avec le fournisseur Engie. Dans le détail, la hausse des prix est de 0,3% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,5 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude ainsi que de 0,9 % pour les foyers qui se chauffent au gaz. 4 millions de foyers, qui se chauffent au gaz en France, passent par ces tarifs réglementés et sont concernés par cette hausse. Ils font face à un énième saut des prix. « En juillet, la hausse de 7,4% des tarifs représentait environ 90 euros de plus sur la facture annuelle, » rappelle Robert Bréhon, président de l’association UFC-Que choisir Hauts-de-France.

Comment s’explique la hausse ?

Chaque mois les tarifs réglementés fluctuent et le gouvernement décide d’une baisse ou d’une augmentation des prix en fonction de l’évolution du marché et sur les conseils de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE). « Plusieurs facteurs sont donc à prendre en compte. Le gaz est acheté en partie sur les marchés de gros à un prix qui évolue en fonction des fluctuations du marché et qui est indexé sur le prix du pétrole. Comme les cours du pétrole sont en hausse, les prix de gros du gaz sont aussi à la hausse, » précise Robert Bréhon.

Les autres facteurs

« Pour acheminer le gaz jusque dans les foyers français, il faut disposer d’infrastructures spécifiques pour le stockage, le transport et la distribution. D’importants investissements ont été faits ces dernières années afin de moderniser ces infrastructures. Et pour compenser ces investissements, il y a aujourd’hui une répercussion sur les prix. » En dehors du coût de la matière première et du coût de son acheminement, un 3e facteur entre en jeu : la fiscalité française. « L’Etat a décidé d’augmenter la taxe intérieure de consommation sur le gaz  de 44% l’an dernier. Cette hausse va s’étaler sur plusieurs années mais cela entraine aussi une hausse de prix. »

Tout le monde n’est pas concerné

Cette augmentation des prix du gaz concerne 40% de clients en France qui sont fidèles aux tarifs réglementés du gaz. 60% de clients ont donc opté pour des offres de marché qui sont en moyenne moins chères et dont les tarifs ne varient pas pendant la durée du contrat. « Le marché du gaz est ouvert aujourd’hui. On peut donc acheter le gaz à différents prestataires. Peu de gens osent changer alors que c’est possible. Nous conseillons au consommateur de ne pas rester bloqué sur le tarif réglementé et d’aller comparer les tarifs des autres fournisseurs. » L’association UFC-Que choisir avait mis en place l’an dernier une option d’achat de gaz groupé auprès des fournisseurs, pour négocier le meilleur prix à travers l’opération gazmoinscher. Un tarif préférentiel, bloqué sur 2 ans, avait été proposé aux particuliers qui s’étaient inscrits à l’opération. Elle pourrait être renouvelée l’an prochain. Afin d’aider les foyers disposant de revenus modestes à régler leur facture de gaz, de fioul, de bois ou d’électricité, le gouvernement a créé les chèques énergie.

Commentaires

Newsletter

Sondage

Quel monument représente pour vous le mieux l'Artois ?

Le beffroi d'Arras
Les terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle
Le stade Bollaert
Autres

Ephéméride

24 septembre
Ste Thecle

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company