Ce qu'il faut savoir sur les frelons asiatiques et la destruction des nids

13:38 - 10 août 2018

Plusieurs nids ont été repérés et détruits ces derniers jours dans l'Artois, moyennant 150 à 500 euros l'intervention.

Après le Nord, le Pas-de-Calais est touché par l’arrivée des frelons asiatiques. L’insecte reconnaissable à son abdomen noir et ses pattes jaunes peut être comparé à une grosse guêpe. Il a été repéré ces derniers jours à Ervillers près de Bapaume, à Béthune et à Mont-Saint-Eloi entre Bruay-La-Buissière et Arras. « Depuis une dizaine d’années, le frelon asiatique a pris ses quartiers en France et il a colonisé le territoire à raison de 100 kilomètres par année. Le Nord et le Pas-de-Calais se trouvent dans sa zone de colonisation depuis l’an dernier. Ce n’est donc pas une surprise de voir plus de cas cette année, » précise Pierre Dubois, président du syndicat des apiculteurs artésiens. « Si la destruction des nids était prise en charge par les pouvoirs publics, on pourrait plus facilement maîtriser et diminuer la présence des nids de frelons. Un propriétaire ne paiera par pour détruire un nid s’il ne le dérange pas sur son terrain. »

Faire appel à un professionnel

L'an dernier déjà, autour d’Arras, des nids de frelons avaient été signalés et détruits. Les pompiers étaient intervenus, mais désormais ils invitent les particuliers à se retourner vers leur mairie et les professionnels habilités à intervenir pour détruire le nid. « La difficulté est que le frelon fait généralement son nid en haut d’un arbre et qu’il n’est pas visible et difficilement accessible. C’est à la tombée des feuilles qu’on le repère généralement. Il est compliqué de le détruire et l’intervention peut coûter entre 150 et 500 euros en fonction des moyens à mettre en œuvre. On intervient le soir ou la nuit et on retire le nid 2 ou 3 jours après pour avoir toute la colonie, » précise René Poulain gérant d’une société de destruction de nids dans le Nord-Pas-de-Calais et pompier volontaire. Il alerte les particuliers : « Il ne faut surtout pas acheter des bombes insecticides dans le commerce parce qu’en les utilisant les frelons vont attaquer les personnes qui s’approchent du nid. » Les apiculteurs eux-mêmes ne sont pas autorisés à intervenir car ils n’ont pas la combinaison adaptée à la dangerosité de la piqûre du frelon asiatique.

Les piqûres multiples sont dangereuses

Le frelon asiatique se nourrit avant tout d’abeilles mais il peut aussi se révéler dangereux pour l’homme. « Ses piqûres sont très douloureuses et plus dangereuses que celles des guêpes et des abeilles, » rappelle l’apiculteur Pierre Dubois. « C’est une plus grosse bête donc il y a plus de venin. Et si le frelon se sent menacé il peut attaquer en groupe. En cas de multiples piqûres, on peut se retrouver à l’hôpital et si on est allergique, ça peut être mortel. Rappelons aussi qu’en complément de la piqûre, l'insecte peut projeter de l’acide formique qui peut brûler les yeux. »En cas de piqûre, il faut désinfecter au plus vite et prévenir les secours.

Commentaires

Newsletter

Sondage

Quel monument représente pour vous le mieux l'Artois ?

Le beffroi d'Arras
Les terrils jumeaux de Loos-en-Gohelle
Le stade Bollaert
Autres

Ephéméride

16 octobre
Ste Edwige

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company