Ambiance, stade, anecdotes… un Lensois a vécu le Mondial en Russie !

14:22 - 12 juillet 2018

Romain Crespel, supporter du RC Lens et habitant de Sains-en-Gohelle, est allé en Russie pour assister à la demi-finale entre les Bleus et la Belgique à Saint-Petersbourg ce mardi (1-0). Revenu en France ce mercredi, il raconte son expérience courte mais intense !

Horizon : Pourquoi avez-vous décidé de partir en Russie pour suivre la Coupe du Monde ?
Quand j’ai vu la ferveur autour des Bleus dans cette Coupe du Monde, je me suis dit pourquoi ne pas y aller ! Après le coup de sifflet final contre l’Uruguay (2-0), nous avons décidé, avec un ami, de prendre nos tickets pour la demi-finale. Nous avons payé 1 950 euros pour 2 personnes l’aller-retour à Saint-Petersbourg, soit une hausse de 400 euros en moyenne après la victoire des Bleus face à la Celeste. Ma place dans le stade coûtait 700 euros en catégorie 1. Il y avait des places moins chères en catégorie 3 derrière le but. J’ai regretté de ne pas les prendre car il y avait tout le kop français !

Qu’avez-vous ressenti en tant que supporter des Bleus à l’étranger ?
C’est énorme, je ne pensais pas que la France était aimée des autres nations. J’ai rencontré des Allemands, des Mexicains et beaucoup de supporters brésiliens. Ils avaient déjà prévu leur billet avant leur défaite face à la Belgique. Certains Brésiliens avaient des souvenirs de 1998. J’étais étonné de voir que les Allemands étaient à fond derrière les Bleus. À l’unanimité, tous nous ont souhaité la victoire ! Quant aux Russes, ils sont super accueillants pourtant j’avais des a priori. Pour l’anecdote, nous étions perdus dans le métro et un Russe nous a conduits jusqu’au stade et après il a fait demi-tour. C’est une belle leçon, je ne suis pas certain que tout le monde le ferait en France.

« Beaucoup de supporters étrangers nous ont applaudis en Russie »

Quel contact aviez-vous avec les autres français ?
Les barrières sont levées à l’étranger ! Nous avons tous la même langue et nous étions tous réunis entre supporters français à la casa bleu (hôtel dédié aux supporters de la France, ndlr). L’ambiance était très décontractée. Il y avait même Francis Lalanne qui mettait le feu ! On s’amusait à prendre des photos avec une réplique de la Coupe du Monde !

Vous avez suivi le Mondial en Russie et en France, quel est votre regard sur les 2 ambiances ?  
Beaucoup de supporters étrangers nous ont applaudis en Russie ! Les médias étrangers cherchaient les Français pour des interviews. Les Brésiliens et les Mexicains mettaient l’ambiance aussi. Nous étions plus de 2 000 supporters français dans le stade face à la Belgique. Quand on s’est retrouvé à la casa bleu, on avait le sentiment d’être très nombreux ! J’ai vécu l’Euro en France, particulièrement à Lens. J’avais le sentiment que tout le monde a vécu la compétition. À Saint-Petersbourg, la ville est maquillée aux couleurs de la Coupe du Monde mais elle est vécue différemment en fonction des quartiers. Il y avait carrément des matches de supporters dans certaines rues et quasiment personnes dans les grands axes. Mais bon, on était à Saint-Petersbourg, ce n’est pas la même superficie qu’à Lens ! J’ai vu des photos de la foule aux Champs-Elysées après la victoire face à la Belgique, j’irai donc à Paris si la France est championne du monde !

Propos recueillis par Géraud Lefebvre pour Horizon et Lensois.com

GALERIE PHOTOS :

Commentaires

Newsletter

Sondage

Le RC Lens va-t-il monter en Ligue 1 en juin prochain ?

Oui
Non

Ephéméride

14 décembre
Ste Odile

Anniversaires du jour

Horoscope

Horoscope avec Horizon Radio
Un site créé par La News Company